Accueil du site >

Compte rendu de la réunion du 21 janvier2016 au LAAS

par webmaster pour comité local - 28 janvier 2016

Jeudi 21 janvier 2016 au LAAS
Présents : Christian Lemaire, Patrick Arrufat, Stéphane Martin, Christian Pertel, Jacques Salon, Michel Dupieux, Lahcen Farhi, Christian Jarnot, Arnauld Biganzoli, Jean-Louis Druilhe.

Excusés : Henry-Claude Seran, Didier Laurent-Burguière, Loïc Drigo, Didier Ginibrière

Ordre du jour :

Ordre du jour 1 - Prochaine rencontre régionale
Ordre du jour 2 - Formation 2016
Ordre du jour 3 - Nouveau site web national
Ordre du jour 4 - Service formation de l’université et COMUE2016
Ordre du jour 5 - Mise à jour des listes
Ordre du jour 6 – Questions diverses


Ordre du jour 1 - Prochaine rencontre régionale :
Parmi tous les membres présents du comité de pilotage, il a été convenu d’inventorier les thèmes susceptibles d’être proposés lors de la prochaine rencontre régionale. Pour la réunion de février, des propositions seront faites avec des intervenants du réseau ou externes.

Ordre du jour 2 - Formation 2016 :
Une formation Arduino est programmée du 10 au 13 mai. Thierry Legou, Éric Duvieilbourg et Arnauld Biganzoli nous proposeront une formation sur 4 jours avec les deux premiers jours consacrés à l’initiation sur carte Arduino pour se familiariser avec les bibliothèques à partir d’exemples concrets et pour les deux jours suivants, une formation pour intermédiaires avancés permettant d’être initié au couplage des cartes Arduino et Android. Pour cette formation le prérequis conseillé est de programmer occasionnellement en langage C. Les candidats qui pratiquent la technologie Arduino pourront rejoindre la formation pour les deux derniers jours qui seront orientés vers un projet Android développé à partir de App Inventor pour commander plusieurs éléments : un servomoteur, une led RVB, des liaisons de communication série et Bluetooth. Il faudra préciser dans l’annonce de formation qu’elle est adressée à des électroniciens et pas à des informaticiens pour conserver l’homogénéité du groupe de 14 à 20 participants au maximum. Les moyens informatiques pour 14 participants devront être adaptés. La formation est prioritaire pour les membres de la délégation régionale DR14 mais elle sera proposée à l’ensemble du réseau des électroniciens.
Pour la formation Python, Arnauld nous avait initialement proposé d’organiser cette formation du 4 au 8 juillet avec la participation de Christophe Halgand, mais après discussion, il a été jugé plus pertinent de la décaler en septembre. Après un rapide retour avec C. Halgand, ce dernier propose que deux dates (juillet et septembre ou octobre) soient proposées sur le formulaire de pré-inscription qui devra être présenté sous la forme d’une enquête. Il propose également de venir animer un mercredi du premier semestre de l’année, une journée d’initiation au langage Python qui permettrait aux personnes intéressés de découvrir ce langage mais également de définir leur besoin pour la formation à venir. A l’occasion de cette journée d’animation plusieurs plateformes seront présentées comme supports pour l’apprentissage de ce langage (PC Windows ou Linux sur Raspberry Pi).
Suite au sondage sur les besoins en formation 2016, plusieurs personnes sont intéressées par une formation en mécatronique suite à la rencontre régionale de septembre. Plusieurs besoins ont été identifiés après enquête et correspondent aux items suivants :
ESP8266
Outils Open source
Recyclage habilitation électrique
CEM avancé
Autodesk
Android
Concernant l’électronique embarquée, un séminaire de deux jours à l’attention des universitaires est programmé le 9 et 10 mars sur le site de Telecom Paris Tech. Plusieurs intervenants sont attendus comme Digilent, Xilinx et le CNFM et Michel collectera les informations utiles pour assister à ce séminaire. Si plusieurs personnes sont intéressées, CP propose qu’Abderrahman Boujrad puisse intervenir pour notre délégation en organisant un séminaire FPGA Zynq-7000 qui permet de coupler un noyau ARM à une solution FPGA, sur la base de celui qu’il a donné en région Ile de France.
Si on souhaite renouer avec l’électronique analogique, une formation courant faible pourrait être proposée à notre réseau après avoir collecté les informations auprès de Jean-Luc Mocellin situé à Grenoble. Christian J. propose de s‘en occuper.

Ordre du jour 3 - Nouveau site web national :
Le nouveau site national du réseau des électroniciens est plus convivial avec un aspect graphique permettant d’accéder aux informations souhaitées. Un moteur de recherche intégré à SPIP permet de consulter les documents recherchés par mots-clés et pour bénéficier des dernières informations, on pourra s’abonner aux flux RSS gérés par ce site web.
La seule contrainte est de pouvoir identifier les thèmes traités quand on sélectionne un des logos sur la page d’accueil. Les séminaires et les formations dispensées en région sont inventoriés avec l’ensemble des informations utiles pour contacter les intervenants. Toutes les actions de notre réseau seront référencées après validation du CoPil.
Un membre de notre réseau devra obtenir les droits pour modifier le contenu des informations concernant le réseau des électroniciens de la DR14 (Jacques Salon par exemple).

Ordre du jour 4 - Service formation de l’université et COMUE2016 :
Suite à la rencontre inter-réseaux, des débats ont eu lieu sur la difficulté de partager les financements des actions réseaux, avec des membres d’organismes différents. Cela va-t-il induire des restrictions pour les agents non CNRS ? On peut le craindre à terme. Aussi, il serait utile de formaliser, au moins au niveau local, la pérennisation du bénéfice des actions du réseau pour tous les agents, sans distinction de tutelle. La COMUE peut être un moyen. Lahcen veut bien approfondir le sujet.

Ordre du jour 5 - Mise à jour des listes :
La liste de diffusion du réseau régional a été mise à jour et on comptabilise 107 électroniciens en 2015.

Ordre du jour 6 – Questions diverses :
Michel Dupieux demande si une convention ne pourrait pas être actée pour que certaines licences de logiciels utilisés par le LAAS puissent être utilisées par d’autres laboratoires de la délégation. Les licences étant souvent conditionnées en grand nombre, plusieurs jetons restent disponibles sans utilisateur potentiel et un accord entre laboratoires autoriserait le partage de ces licences sous certaines conditions. La participation financière des autres laboratoires permettrait de mutualiser l’utilisation de ces licences souvent onéreuses. Il faut rappeler que le CNFM nous fait bénéficier de conditions avantageuses pour acquérir ces licences.

comite-pilotage@laas.fr