Accueil du site >

CR 30 Juin 2006

par webmaster pour comité local - 14 mars 2008

Réseau des électroniciens, comité de pilotage de Midi-Pyrénées
Compte rendu de la réunion du 30 juin 2006, à l’IMFT, à 10h

Présents : Jean-Félix Alquier, Loïc Drigo, Jacques Coutelier, Christian Ganibal, Luc Etcheverry, Christian Lemaire, Stéphane Martin, Christian Pertel, Jacques Salon, Jean-Louis Druilhe (secrétaire de séance).


OD1 : Bilan de la 9ième rencontre régionale
Jacques Salon propose de définir une méthode de dépouillement associant 2 ou 3 personnes, pour dresser un premier bilan des résultats du questionnaire. Christian Pertel conseille qu’une seule et même personne remplisse les tableaux pour harmoniser la forme. Des rubriques supplémentaires au questionnaire initial, ayant été ajoutées par des participants, Christian Lemaire propose que la prochaine mouture soit envoyée à ceux qui n’ont pas pu participer à la 9ième rencontre. Il est admis que ce questionnaire est évolutif et il y aura une relance envoyée à l’automne auprès des membres n’ayant pas répondu. Christian Pertel envisage d’afficher les résultats du questionnaire sur le site du réseau des électroniciens de la région. Stéphane Martin nous fait part des rubriques qui ont été ajoutées au questionnaire par des participants et qui concerne quelques points techniques, comme les communications série, la CEM, la sous-traitance et le routage.
Un nouveau questionnaire est en cours d’élaboration et Christian Ganibal estime que nous devrions récupérer une quarantaine de questionnaire après la relance individuelle qu’il enverra à la rentrée. Luc Etcheverry rappelle que ce type de requête peut être mal perçue et conseille qu’une liste de diffusion globale soit utilisée. Stéphane Martin prévoit d’associer à cette relance un message d’introduction pour expliquer notre démarche et pour éviter certains malentendus. Christian Ganibal ajustera la liste de diffusion en fonction des réponses manquantes.

OD2 : Le séminaire PSoC
Ce séminaire a été présenté par Philippe Larcher de la société CYPRESS, lors de la demi-journée qui a suivi la 9ième rencontre régionale. Une formation associant kits PSoC, PCs et compilateurs a été dispensée par Philippe Larcher pour permettre d’apprécier les performances de ce type de composant.
Christian Lemaire demande si des électroniciens envisagent à court terme d’utiliser ce kit de développement. Jacques Salon a déjà testé pour nous certaines caractéristiques du composant et de l’interface côté PC. Il considère que les PSoC sont destinés à une électronique mixte (analogique et numérique) sans recherche de précision mais cette solution sera privilégiée dans nos futurs développements. Selon Christian Ganibal, c’est une technologie qui va évoluer et son intérêt principal consiste à proposer un microcontrôleur associé à des fonctions analogiques. C’est un circuit communiquant avec toutes les fonctions analogiques pour des électroniques simples et pour Christian Ganibal, il s’agit d’un ASIC modulable, disponible et beaucoup moins onéreux que les solutions propriétaires. Christian Pertel fait part de son intérêt pour ce µC avec des fonctions pré câblées, des convertisseurs, des liaisons de communication (USB pour les dernières versions), pouvant remplacer des conceptions avec plusieurs composants dispersés mais il faudra tenir compte de la précision relative de cette technologie. Il considère que le gain de temps en routage et la fiabilité d’une électronique rassemblée (SOC) sont des avantages évidents. Selon Stéphane Martin, le choix de ce composant est conditionné par les performances de départ et la maîtrise de l’outil. Christian Ganibal rappelle que l’utilisation d’une nouvelle technologie est souvent liée à un nouveau projet. La part de marché des PSoC est importante, ce qui est un indice favorable pour choisir la technologie CYPRESS et éviter ainsi des niches qui seraient susceptibles de disparaître. Christian Pertel nous dit que l’harmonisation des outils dans un réseau facilite les échanges et le partage d’expériences mais il ne faut en aucun cas se priver de technologies complémentaires car c’est l’objectif technique qui déterminera les outils et le choix des composants. Christian Ganibal fait remarquer que la prise en main de cet outil est relativement simple et qu’il serait préjudiciable d’attendre les concurrents pour se lancer dans le développement de projets.
Christian Lemaire propose de solliciter la MRCT pour acheter le kit émulateur et le compilateur C (2 exemplaires) sur la base de projet en cours. Seul le kit de base sera à la charge du laboratoire. Des demandes officielles peuvent être faites auprès de la MRCT qui a un budget spécifique pour des actions de formation et du support technique.

Questions Diverses
Christian Lemaire demande un retour sur le séminaire µC et souhaite que les prochaines présentations de Rémy Bellenger et Régis Schmidt tiennent compte de l’architecture PSoC qui intègre un noyau de µC. Christian Lemaire rappelle que les activités des membres du réseau ne sont pas officialisées et que nous n’avons pas de légitimité par rapport à nos directions respectives. Christian Ganibal conteste ce point de vue en précisant que toutes les convocations sont adressées sous couvert des directeurs de laboratoires qui sont sensibilisés aux réseaux de métiers. La reconnaissance devient tacite et en demandant un statut officiel, on prendrait le risque de durcir l’aspect administratif qui sera un frein au bénévolat. Le cas d’un directeur qui s’est opposé à la participation d’un électronicien de son laboratoire à la vie du réseau ne s’est jamais produit. Il faut éviter de se doter d’un bouclier administratif contraignant pour se prémunir de cas improbable.

Repas
La réunion s’est achevée à 12H15 et elle s’est prolongée au restaurant très agréable, proche de l’IMFT pour des discussions footballistiques et des pronostics attendus.

Mots-clés

comité de pilotage